Budget et finances

Budget 2019 : une gestion au service des investissements

Mardi 19 mars, les élus du conseil municipal de Bobigny ont adopté le budget de la Ville pour l'année 2019 d'un montant global de 181 M€, dont 39,20 M€ de nouveaux investissements.

La construction du budget 2019 s'est faite dans un contexte national incertain : l'État assurera-t-il le remplacement de la taxe d'habitation ? Combien coûtera la métropole aux villes ? Et cela, tout en restant " dans les clous " du contrat fixé par l'État. Mais, même dans ces conditions, 39,20 M€ de nouveaux investissements sont inscrits au budget 2019.

Les principaux leviers d'économies

Premier levier, les économies de fonctionnement des services municipaux. Elles représentent quasiment 5 millions d'euros, soit une diminution de 22 % en cinq ans. Aujourd'hui, avec un montant de 18,30 M€, nous considérons que nous sommes sur le socle convenable pour que les services municipaux fonctionnent avec un bon niveau de service rendu à la population.
Deuxième levier, la réduction de la dette. On arrive fin 2018 à un montant de 94,50 M€ : par rapport à fin 2014, la dette a diminué de 10,90 M€. En parallèle, nous avons renégocié les emprunts "toxiques" (voir infographie ci-dessous) qui représentaient 44,6 % des emprunts en 2013 mais ne représentent plus que 1,8 % aujourd'hui. La capacité d'autofinancement s'élève à 12,3 millions. Donc, c'est autant de moins à emprunter puisqu'on finance par nos propres moyens.

Stabiliser les dépenses

En fonctionnement, il y a trois gros blocs de dépenses. Le premier est le fonctionnement des services municipaux et désormais son " montant-socle " est fixé : il ne diminuera pas. Le second bloc est celui des dépenses de personnel et son " montant-plafond " est lui aussi fixé : 59 M€, il n'augmentera pas. Enfin, les subventions pour 1,90 M€. Celles versées aux plus gros clubs sportifs ont augmenté entre 2016 et 2018 avec des subventions exceptionnelles, par exemple, pour financer l'École municipale des sports. Elles sont maintenant intégrées et non plus exceptionnelles. Pour les autres associations locales, en dehors des " institutionnelles " comme La Mire ou Vie & cité, l'enveloppe est de plus de 100 000 € plus 75 000 € pour le fonds Créassos.

Augmenter l'investissement

La dette réduite, les emprunts toxiques écartés, la Ville a pu négocier un emprunt d'équilibre à un taux particulièrement avantageux. En ajoutant l'autofinancement dégagé l'an passé et celui prévu cette année, cela permet en 2019 de poursuivre les travaux du quotidien et de lancer des projets ambitieux, sans dépasser le montant de la dette de l'an dernier. Plus de 39 M€ de dépenses nouvelles d'équipement sont prévus.

Plan de rénovation des écoles

Voirie des quartiers pavillonnaires, remplacement de l'éclairage public en LED, vidéosurveillance, rénovation d'équipements sportifs et scolaires... Plus de 11 M€ seront mobilisés. Et, concernant les écoles, un plan de rénovation spécial est engagé sur sept ans, pour un total de 40 M€. Il commence cette année avec l'école Marie-Curie, le groupe Jaurès-Decour-Tesson, le groupe Rousseau-Molière- La Fontaine, Robespierre et Pont-de-Pierre. Le cas de l'école Anne-Frank mobilisera, lui, 17 M€ sur plusieurs années pour sa démolition-reconstruction.
Répartition des dépenses de la Ville pour 100 € dépensés

Renouvellement urbain

Le renouvellement urbain des quartiers Karl-Marx et Grand quadrilatère s'accélère : la maison de quartier de l'Étoile, le centre de loisirs Cachin, la promenade Django-Reinhardt en font partie. Du côté des quartiers de l'Abreuvoir, Paul-Éluard, Chemin-Vert et Salvador Allende, les études s'amplifient. Il faut rappeler que pour cette deuxième phase de renouvellement urbain, l'enveloppe globale est de 80 M€ sur sept ans, avec une subvention attendue de l'Anru à hauteur de 50 %.

Nouveaux quartiers

L'Écocité du canal de l'Ourcq inaugurera à la rentrée prochaine les seize classes du groupe scolaire (maternel et élémentaire) et le centre de loisirs : 6,60 M€ lui sont réservés. Pour la ZAC Cœur de ville, financée par fonds privés, Bobigny engage les études pour la rénovation des écoles et des espaces publics.

Sports et culture

Une salle de combats et d'arts martiaux ouvrira à la prochaine rentrée au pont de La Folie (800 000 € sont budgétés). La Ville apportera 500 000 € de subvention au projet départemental de pôle sport et handicap dans le cadre des Jeux paralympiques 2024. Et les travaux démarreront à l'ancienne gare de déportation : 1,86 M€ a été inscrit.
Logement et habitat indigne
Bobigny continue de s'engager aux côtés d'Emmaüs habitat à l'Étoile via un versement de 500 000 €, et aux côtés de l'OPH de Bobigny pour 750 000 €. Dans la lutte contre l'habitat indigne, la Ville prend sa part en mobilisant un total de 280 000 €.

En chiffres

Budget global
181 M€

Dépenses

18,30 M€ (- 22 % en 5 ans) stabilisés en fonctionnement des services municipaux

59 M€ stabilisés pour la masse salariale

21 M€ de subventions et contributions aux organismes publics (Est ensemble, CCAS, etc.), dont

1,90 M€ aux associations locales

39 M€ dédiés aux nouvelles dépenses d'équipement

Dette

94,50 M€ soit près de 11 M€ de moins en quatre ans

98,2 % de la dette épurée des emprunts toxiques

Épargne

12,30 M€ d'autofinancement en 2018