Le procès de Bobigny

Parmi les événements contemporains qui ont marqué l'histoire de la commune, le procès de Marie-Claire en octobre et novembre 1972 mérite d'être rappelé tant il a constitué une étape décisive dans la marche vers la dépénalisation de l'avortement et pour les droits des femmes.

La rue Gisèle Halimi

Le procès de Bobigny

Marie-Claire était une mineure jugée pour avoir avorté illégalement après avoir été violée. Défendue par l'avocate Gisèle Halimi et soutenue par les associations féministes, son procès devint une véritable tribune où purent s'exprimer publiquement les revendications des femmes à disposer librement de leur corps.

Le 17 janvier 1975 le parlement adoptait la loi dite Veil, du nom de la ministre de la santé de l'époque, Simone Veil, légalisant les interruptions volontaires de grossesse (IVG).

 

Retrouvez le cahier spécial de Bonjour Bobigny n° 638 de novembre 2012, "Il y a 40 ans le procès de Bobigny"