Interview

« Toujours au service des Balbyniens »

Stéphane De Paoli aborde le bilan de l’action municipale, détaille ses priorités pour les années à venir et revient sur les derniers remaniements au sein de la majorité municipale.

Publié le :

Vous venez de retirer sa délégation à votre adjoint, Selimane Abderrahmane. Au conseil municipal, ce dernier a évoqué une question de moralité. Qu’est-ce qui a précipité cette rupture de confiance ? Et marque-t-elle une scission au sein de la majorité ?

Stéphane De Paoli : « Lorsque l’on se pose en arbitre de moralité comme l’a fait M. Abderrahmane, il faut être irréprochable. On ne représente pas les citoyens en percevant des indemnités mais en étant présent dans ses fonctions et dans les délégations attribuées par le conseil municipal et le maire. Ce n’était plus le cas depuis longtemps et il était temps que cela cesse. Si on ajoute à cela les insultes à mon endroit, les arguments de moralité évoqués par M. Abderrahmane, enfourchant un cheval de bataille d’opposants courageusement anonymes et de quelques délégués syndicaux, sont manifestement de circonstance. Que les élus du groupe d’opposition communiste votent contre sa destitution est suffisamment significatif...

Depuis ma prise de fonction, il y a maintenant quatre ans, j’ai moi même beaucoup appris car j’avais, jusque là, toujours appartenu à la société civile. J’ai donc appréhendé cette responsabilité avec prudence et humilité. Tous ou presque, nous étions néophytes dans la gestion d’une collectivité. La plupart ont accepté d’apprendre et de se remettre en cause, d’autres non.

Pour moi, certains ont brisé le pacte fondateur de notre engagement : dépasser les clivages, politiques, philosophiques, religieux, pour être unis dans la diversité au bénéfice de tous les Balbyniens. Nous avons été élus sur un programme clair, que nous appliquons sans faiblir. D’ailleurs le bilan de quatre années de mandat sera diffusé à tous dans les prochains jours.

Il doit être notre seule ligne de conduite politique, car c’est notre action collective que les Balbyniens ont choisie, pas nos egos personnels. Les élus n’allant pas dans ce sens ne peuvent plus faire partie de la majorité municipale.»

Vous venez aussi de redistribuer les délégations au sein de la majorité. Pouvez-vous nous en dire plus ?

« Pour enclencher la seconde partie de ce mandat, je dois pouvoir compter sur l’implication et la détermination de chaque élu de la majorité, et en particulier de ceux exerçant une délégation.

Marc Drané et Fatou Faye sont deux atouts majeurs pour la bonne gestion de notre ville. M. Drané, par son engagement professionnel, est extrêmement compé-tent en matière d’administration publique. C’est pourquoi j’ai souhaité lui confier la délégation de l’administration générale.

Quant à Madame Faye, son implication sur le terrain est indéniable, et en particulier au sein du quartier de l’Abreuvoir. Je sais qu’avec elle, les habitants trouveront une oreille attentive, compréhensive et déterminée à trouver des solutions.

D’autres sont prêts à prendre le relais de ceux qui préfèrent leur personne au collectif.

Dans le bilan de mi-mandat que vous allez publier la semaine prochaine, vous évaluez à plus de 80 % le taux de concrétisation de vos engagements de campagne. Avez-vous le sentiment d’une mission parfaitement accomplie ? Et quelle proposition emblématique de votre campagne est inscrite à l’agenda des deux années à venir ?

« Il serait présomptueux de dire que nos quatre années ont été parfaites. Il y a eu des difficultés, des erreurs, mais aussi énormément de calomnies. Mais je demande aux Balbyniens de se pencher sur des faits : la police municipale a-t-elle été créée ? La vidéoprotection a-t-elle été mise en place ? Les rues sont-elles plus propres ? La cantine est-elle gratuite ? Du point de vue de la parole donnée, je ne peux être que fi er du travail réalisé. On moque, souvent à raison, les hommes politiques pour leur capacité à ne pas tenir leurs promesses : 19 des 21 engagements de notre contrat avec les Balbyniens sont déjà tenus !

Pour les deux années à venir, nous ne changerons pas de cap, mais nous devrons prendre des décisions importantes pour l’avenir de Bobigny, et dont nous porterons la responsabilité : le renouvellement urbain à « Toujours au service des Balbyniens » l’Abreuvoir et au centre-ville, le projet « Cœur de Ville », la création de la géothermie, la desserte par la future ligne 15 du Grand Paris Express. C’est notre génération, et notre équipe municipale, qui seront comptable de cet héritage, j’en ai pleinement conscience.


Mais nous récolterons aussi les fruits de notre engagement patient et déterminé, et de notre gestion rigoureuse au service d’abord de l’investissement. Sans affaiblir l’effort dans les travaux du quotidien – voirie, équipements scolaires, équipements sportifs, éclairage public –, nous aurons les moyens de répondre aux besoins de nouveaux équipements publics.

En mobilisant des entreprises du territoire, nous offrirons de nouvelles perspectives professionnelles aux Balbyniens. En soutenant des initiatives privées et associatives, nous doublerons les places disponibles en crèches municipales.

J’en suis convaincu, ce mandat marquera un point de non retour dans la vie des Balbyniens, et pour le meilleur !