Développement durable

Les bons chiffres du BIOM pour Bobigny

La ville de Bobigny a choisi d'utiliser l'indicateur Biom, du nom de l'agence de notation du même nom, afin de mesurer et valoriser les retombées positives de ses activités sur le développement durable de son territoire. Avec un taux de 82 %, Bobigny se classe au-dessus d'autres collectivités évaluées.

Publié le :

La BIOM Attitude

La ville de Bobigny s'est engagée en 2019 dans la démarche BIOM Attitude. Cette démarche est destinée à mesurer l'impact sociétal des actions engagées par la collectivité pour son territoire.

Cela lui permet de se comparer à d'autres collectivités et, surtout, de valoriser sa contribution aux enjeux du développement durable, qu'ils soient sociaux, environnementaux, ou économiques.

Cet indicateur mesure donc la part du chiffre d'affaires que la collectivité utilise dans les dépenses répondant aux enjeux du développement durable sur son territoire.

Un excellent taux de 82%

Le pourcentage de BIOM obtenu par Bobigny atteint ainsi les 82 %, alors que la moyenne des collectivités évaluées se situe à 77 %. Ce taux représente ainsi l'effort de la ville de Bobigny à soutenir l'économie et la qualité de vie du territoire.

Comment est calculé le pourcentage de BIOM ?

Pour le calculer, l'agence de notation indépendante Biom procède à un audit en analysant notamment les documents comptables. Ces informations sont examinées au regard de 37 référentiels publics du développement durable, comme la loi sur la transition énergétique, celle relative à la biodiversité, le plan santé au travail, le plan local pour l'insertion et l'emploi, ou encore celui pour l'innovation ou celui sur la prévention des déchets.

De ces différents textes sont dégagés près de 70 critères. Les dépenses afférentes - masse salariale, impôt sur les sociétés ou plan de formation par exemple - sont ensuite ajoutées et leur somme est divisée par le budget de la structure.

Le taux obtenu permet alors d'identifier les bonnes pratiques pour les déployer et de renforcer l'engagement de la collectivité pour le développement durable. Ce peut ainsi être le cas pour l'élaboration et la mise en oeuvre de ses projets, mais aussi pour sa politique d'achats ou son organisation.

 

Bobigny, économe en énergie

La Ville est engagée dans la lutte contre le changement climatique : elle est parvenue à réduire, pour ses bâtiments, ses consommations d'eau, d'électricité, de chauffage de gaz et de fioul.

Consommation des fluides de la ville de Bobigny de 2014 à 2019 :

 

De plus, un grand chantier de géothermie est en cours. La géothermie est une solution de production d'énergie locale, propre et durable face à l'épuisement programmé des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon).

Elle consiste à aller chercher l'eau chaude stockée dans le sous-sol pour la transformer en électricité ou l'utiliser pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire des bâtiments. Sa technologie, parfaitement maîtrisée, ne nécessite ni transformation, ni stockage, ni transport. Pour le moment, la ville de Bobigny dispose d'un réseau de chauffage urbain (RCU) fonctionnant à 100 % aux énergies fossiles. À terme, la géothermie va couvrir plus de 60 % des besoins annuels du réseau.

D'autre part, 90 % de l'éclairage public balbynien est passé en LED, une technologie peu énergivore, contre 7,4 % du parc lumineux auparavant.

Enfin, dans le cadre des Plans climat air énergie territoriaux, Est ensemble et la Ville comptent développer la production d'énergies renouvelables. À Bobigny, la seule toiture répondant à l'ensemble des critères techniques est celle du groupe scolaire Romain-Rolland : des panneaux solaires y seront posés dès l'été 2020. Et tous les ans, suivant un plan pluriannuel de travaux, des opérations de rénovation ont lieu dans les écoles, avec comme finalité la sécurité des occupants, mais également l'efficacité énergétique des bâtiments.

Mais la lutte contre le changement climatique n'est pas la seule thématique dans laquelle la Ville est très engagée.

Biodiversité, cohésion sociale et épanouissement de tous.

D'autres axes structurants du développement durable sont aussi prioritaires : la préservation de la biodiversité, des milieux et des ressources, la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations, l'épanouissement de tous les êtres humains, ainsi qu'une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommation responsables.

En matière de biodiversité, on peut notamment citer la rénovation de la promenade Django-Reinhardt, qui participera activement à la gestion des eaux pluviales et au maintien de la biodiversité sur ce corridor écologique. En effet, des noues de rétention et d'infiltration seront mises en oeuvre le long de la promenade et des passages à faunes seront installés en traversée de voirie. En outre, les plantations y ont été sélectionnées de manière à garantir 50 % d'espèces sauvages tout au long du parcours.

En ce qui concerne la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations, quatorze conseils de quartier - la loi ne les rend pourtant pas obligatoires pour les villes de 50 000 habitants - ont été officiellement lancés en juin 2015. Réunis deux fois par an, leur but est d'être des lieux d'information, d'écoute, de concertation, et de propositions dans chaque quartier.

Pour ce qui est de l'épanouissement de tous, la Ville a été labellisée " Terre de jeux 2024 " : elle s'engage ainsi dans une dynamique de promotion du sport et des JO, avant et pendant l'événement, dans l'optique de fédérer une communauté d'acteurs locaux. Elle réalise de nombreux aménagements tous les ans afin de permettre aux Balbyniens d'accéder à la pratique sportive dans des conditions optimales.

En chiffres

1 812 EMPLOIS DIRECTS sur le territoire maintenus grâce à la Ville

54 % de FOURNISSEURS LOCAUX auxquels la Ville fait appel

99 % de FOURNISSEURS DE LA VILLE qui sont en France

1 866 JOURNÉES DE FORMATION réalisées par la Ville

Le rapport complet ici