Culture

La classe prépa théâtre a trouvé ses voix

Dès le 6 janvier, les élèves de la classe prépa théâtre 93 seront pris dans le tourbillon des auditions qui leur donneront peut-être accès aux écoles supérieures d'art dramatique. Quatre ans après le début de ce dispositif, dix-huit , anciens étudiants ont intégré l'une de ces institutions.

Publié le :

"Je ne peux pas vous conseiller d'être raisonnables ! Quand on regarde les fragilités du monde, autant aller vers ce en quoi on croit !" Assis au milieu des élèves de la classe prépa théâtre 93, le dramaturge et metteur en scène Jean-René Lemoine est venu répondre à leurs nombreuses questions, ce mardi 19 novembre.

Quelques jours plus tôt, il avait proposé aux volontaires de lire à haute voix la première scène de sa pièce, Vents contraires, qui passait à la MC93.

Deux rencontres intenses qui s'inscrivent dans leur cursus. En plus de ces cours d'initiation à la culture théâtrale, ils ont bien évidemment un travail intensif de répétitions des scènes qu'ils présenteront aux concours avec leur professeure principale, Valentina Fago.

Un dispositif basé sur l'égalité des chances

Cette année, la classe prépa "égalité des chances" a été agréée par le ministère de l'Éducation nationale : les étudiants suivent gratuitement 35 heures de cours par semaine sur deux ans, mais peuvent d'ores et déjà se présenter aux concours des écoles supérieures d'art dramatique.

Le premier tour pour intégrer le Théâtre national de Strasbourg (TNS) débutant le 6 janvier, nous y sommes presque.

De vrais débouchés

Ce dispositif, né en 2015 d'une volonté de la MC 93 et du conservatoire Jean-Wiener d'ouvrir le théâtre à des jeunes de Seine-Saint-Denis quelles que soient leurs origines socioculturelles, s'est étoffé à des élèves de trois autres conservatoires du département.

Sur 75 jeunes qui ont déposé un dossier au printemps dernier, douze ont été retenus, dont la moitié sur critères sociaux. L'égalité des chances est donc encore au cœur de ce projet dont l'objectif final est de diversifier le profil des futurs comédiens.

Mais pour Valentina Fago, il n'y a pas de différences dans l'apprentissage, ni dans sa pédagogie qui est très, ouverte. "Je pars de leurs désirs, de leurs rêves en leur faisant lire beaucoup de textes avant que nous ne choisissions ensemble ceux qui leur conviendront le mieux pour passer les concours. Ça doit rester un processus artistique ouvert sans règles strictes. Pour tous, à leur âge, devenir comédien est un projet de vie", développe l'enseignante, qui dirige depuis 2011 un atelier d'interprétation à Paris.

Interrogé par une élève sur la question de la diversité dans les écoles de théâtre, le 19 novembre, Jean-René Lemoine répondait : "Quand on vient de la diversité, il faut s'interroger sur soi-même et ne pas se dire "Le théâtre, c'est pour les autres !" Vous, vous allez changer les choses !"

L'actrice Lyna Khoudri, qui faisait partie de la première promo de la classe prépa "égalité des chances", montre que le changement, c'est maintenant ! Formée au TNS, elle est en ce moment à l'affiche de Papicha et Hors normes, et jouera dans le prochain film de Wes Anderson aux côtés de Bill Murray ! Elle avait aussi décroché le prix d'interprétation à la Mostra de Venise en 2017 pour Les Bienheureux.