Enfance

Éducation au numérique

Au cours d'une animation sur le thème "Ensemble pour un internet meilleur", les enfants du centre de loisirs Mozart ont reçu la visite de deux ministres avec qui ils ont évoqué leur pratique numérique.

Publié le :

Sensibilisé pour mieux maîtriser le numérique

Ce fût une journée un peu particulière pour les enfants du centre de loisirs Mozart, le 11 février dernier. Une animation spécifique était en effet prévue à leur intention, dans le cadre du "Safer Internet France", ou "Internet sans crainte".

Il s'agit d'un programme national de sensibilisation qui a pour ambition d'accompagner les jeunes dans une meilleure maîtrise de leur vie numérique, et qui entend créer un pont entre l'école et la maison.

En présence du maire, des animateurs de Net Écoute - le numéro vert national destiné aux enfants et aux adolescents confrontés à des problèmes de leurs usages numériques - étaient ainsi venus parler avec eux des dangers liés à Internet, mais aussi de leur rapport aux écrans.

Deux ministres s'étaient pour l'occasion déplacés.

Étaient présent, Adrien Taquet, secrétaire d'État en charge de la mise en place de la stratégie pour la protection de l'enfance, et Cédric O, secrétaire d'État en charge du numérique.
Les deux membres du gouvernement ont largement échangé avec les enfants.

Le cyberharcèlement ne leur est pas inconnu, certains l'ayant déjà expérimenté. Mais la plupart savent "qu'il faut immédiatement le signaler à un adulte de confiance". Les animateurs de Net Écoute ont également pointé le rôle essentiel de toute personne étant témoin de tels actes.

Concernant le rapport aux écrans, un certain nombre d'enfants signalent qu'ils ont "l'habitude de s'endormir avec un écran" à leur disposition, tandis que d'autres admettent jouer même quand ils sont à table. D'où un échange sur les difficultés à s'endormir et la nécessité de s'adonner à d'autres activités avant de se coucher.

Les ministres voulaient également savoir si leurs parents suivaient leurs activités sur les réseaux sociaux. "Je dis à ma maman que ce ne sont pas ses oignons", confie une enfant. "Ah si, ce sont ses oignons !" s'entend répondre celle qui a fait part d'une expérience de cyberharcèlement juste auparavant.

 

 

Net Écoute, numéro vert anonyme, gratuit et confidentiel : 0 800 200 000