Loisirs, Détente, Cinéma

Des sanctions renforcées contre les dépôts sauvages

Publié le :

Triste spectacle, ce 26 août rue Bernard, dans la zone industrielle des Vignes. Des tonnes de déchets et d’immondices jonchent les trottoirs et la chaussée. On y trouve de tout : gravats, bidons d’huile alimentaire, matelas usés et des dizaines de sacs de déchets ménagers éventrés. Il est 6 heures du matin et les cinq agents d’Est ensemble, encadrés par quatre policiers municipaux de Bobigny, sont à pied d’oeuvre pour tout nettoyer. « Comme tous les jours », commente, dépité, le chef de secteur à Est ensemble. Et de reprendre : « Hier, nous avons enlevé près de 8 tonnes dans le secteur, aujourd’hui 12 tonnes. Sur cinq agents pour tout le secteur de Bobigny, deux sont quotidiennement affectés pour nettoyer les dépôts sauvages sur la zone Les Vignes. Cela fait des années que ça dure… C’est exaspérant. »« Cette situation a assez duré. »« C’est la zone industrielle la plus proche de Paris et la mieux desservie. Cela lui confère de nombreux atouts, mais aussi le sérieux handicap de servir de dépotoir à ciel ouvert », explique Christian Bartholmé, premier adjoint de Bobigny, présent sur place. « Cette situation a assez duré. Les entreprises riveraines que nous avons rencontrées à plusieurs reprises sont excédées. Nous allons durcir nos sanctions ». Des sanctions systématiquesEn effet, depuis l’arrivée, le 1er juin dernier, des premiers policiers municipaux, la donne a changé. « Nous effectuons trois patrouilles par jour dans la zone pour tenter de prendre les contrevenants en flagrant délit. Avec l’installation en fin d’année de deux caméras de surveillance, nous pourrons mener des recherches et sanctionner beaucoup plus efficacement. Avec des amendes pouvant atteindre 1 500 euros, je pense que cela dissuadera beaucoup de personnes de jeter leurs déchets sur la voie publique », affirme Hervé Paysal, chef de la police municipale. La Ville réfléchit également à facturer le coût de l’enlèvement des dépôts sauvages, ce qui grossirait encore un peu plus la note.31 tonnes enlevées en quatre jours Au petit matin, les équipes d’Est ensemble passent le relais aux agents municipaux chargés de nettoyer les trottoirs et la chaussée. Rien que pour cette journée du 26 août, 11 tonnes de dépôts sauvages ont été enlevées rue Bernard, mobilisant ainsi une quinzaine d’agents de Bobigny et d’Est ensemble. En seulement quatre jours d’opérations concertées, ce sont 31 tonnes de déchets qui ont été ramassées dans la zone industrielle des Vignes. À 500 euros le coût moyen du ramassage, les interventions concertées de propreté sur la zone industrielle, menées du 25 au 30 août derniers, ont coûté plus de 15 000 euros à la collectivité (Est ensemble et ville de Bobigny). Oui, l’incivilité a bel et bien un coût pour le contribuable