Vie associative

Commission Contrat de ville

Sollicitant des financements dans le cadre du Contrat de ville, les associations ont exposé leurs actions devant les commissions locales du Contrat de ville les 16, 17 et 18 janvier au salon d’honneur.

Publié le :


Soixante-dix-neuf initiatives sur des thèmes aussi variés que « citoyenneté et lien social », « prévention de la délinquance et tranquillité publique », « habitat et cadre de vie » ou encore « éducation » ont été présentés devant la commission. Plusieurs élus municipaux et des membres des conseils citoyens ont également assisté à ces trois jours de réunion.

Chantier éducatif.

Implantée dans le quartier du Pont-de-Pierre, l’association Apes initie, pour 2018, un chantier éducatif en direction des 16- 25 ans et une opération de sensibilisation des locataires (554 appartements) à la maîtrise des factures d’eau, suite à l’installation, par le bailleur, de compteurs individuels.

Une première opération qui permettrait également à l’Apes à se rapprocher de la direction de la jeunesse qui développe aussi des chantiers éducati

Épicerie solidaire.

L’association Wicasaya est une épicerie solidaire qui a ouvert ses portes début octobre au 119, avenue Jean-Jaurès. Ici, « les produits sont vendus à 10 % de leur valeur marchande » à des bénéfi ciaires (18 familles représentant 57 personnes) envoyés par les assistantes sociales municipales et la CAF.

À l’Abreuvoir, l’association APO-G ambitionne de développer des actions favorisant les échanges intergénérationnels et la découverte des métiers pour les jeunes. APO-G rééditera, cette année, la fête de quartier qui a connu un vrai succès en 2017.

Présente sur le département depuis dix ans, l’association Zonzon 93 travaille sur « la place des jeunes filles dans l’espace public ». Elle projette d’ouvrir, à Bobigny, un lieu d’accueil et d’accompagnement des 12-25 ans sur les questions de la délinquance, du cyber-harcèlement ou de la contraception.

 

Soutien scolaire.

Parmi les associations qui sollicitent pour la premières fois une subvention du Contrat de ville (copiloté par Est ensemble et l’État), notons la présence des Amis de l’Étoile, une association qui assure du soutien scolaire à 64 enfants de 6 à 12 ans et touche 420 personnes dans ses actions festives intergénérationnelles.

Il y a également l’association Imad, qui organise des espaces de rencontres et d’échanges pour les familles (notamment les mamans) des enfants porteurs de handicap.