Exposition universelle : Bobigny veut 2025 !

Est ensemble, et plus particulièrement la plaine de l’Ourcq à Bobigny, fait partie des cinq sites présélectionnés pour accueillir l’Exposition universelle de 2025 en France. Une opportunité énorme pour la ville, à soutenir sur #jeveux2025 !

Le globe s’inspire d’un projet déjà travaillé pour l’Exposition universelle de… 1900, par Élisée Reclus.

La France est pour l’instant l’unique candidate à l’organisation de l’Exposition universelle de 2025. Parmi les cinq sites franciliens présélectionnés pour accueillir son Village global, la plaine du canal de l’Ourcq présente des atouts indéniables. Une opportunité énorme pour Bobigny.

On saura le 22 mai si la France est toujours seule candidate pour accueillir l’exposition universelle de 2025, sur le thème « La connaissance à partager, la planète à protéger ». En attendant, les grandes lignes du projet sont arrêtées : il y aura un « Village global », cœur de l’Expo, situé en Île-de-France, ainsi que des « détours » et « forums thématiques », répartis dans une douzaine de villes en région. En région parisienne, cinq sites sont déjà présélectionnés pour y implanter le Village global.

Parmi eux, le site de la Corniche des forts et de la plaine du canal de l’Ourcq porté par l’établissement public territorial Est ensemble. C’est un espace de cinquante hectares de terrains disponibles, plus vingt hectares de jardins, répartis sur les communes de Bobigny, Pantin, Romainville, Les Lilas et Noisy-le-Sec.

Le globe et le village

La France y présenterait le plus grand globe terrestre jamais réalisé, qui invitera les visiteurs à parcourir la planète à la découverte des territoires et des cultures. Une connaissance à partager, comme l’affiche le slogan français, puisque ce globe connecté permettrait aux internautes du monde entier de poster des données en temps réel.

Le village accueillerait les pavillons des pays représentés et des jardins, à la pointe de la biodiversité. Pendant les six mois que durera l’Expo, des centaines de milliers de personnes viendraient chaque jour visiter le village global.

L’avenir du canal

L’événement serait une énorme opportunité pour Bobigny puisque le site candidat s’articule autour du canal où « sept kilomètres de berges sont à réinventer », explique Gérard Cosme, président de l’établissement public territorial Est ensemble. Un aménagement déjà lancé pour Bobigny puisque c’est justement sur ces berges, de part et d’autre, que va se déployer la ZAC Écocité, déjà mise en chantier. Un quartier vertueux en matière d’écologie où seront construits des bureaux, des logements, des commerces et des équipements.

En bateau, à pied, à rollers ou à vélo, le canal serait un des accès à l’Expo. Un atout face aux autres candidats franciliens, puisque le site autour du canal de l’Ourcq a déjà pour lui d’être le plus proche de Pais, donc relié aux autres métropoles françaises qui accueilleront les manifestations décentralisées de l’Expo universelle.

Et la desserte en transports sera encore meilleure d’ici à 2025 avec la ligne 15 du Grand Paris Express, le TZen et la Tangentielle nord.

Autre potentiel précieux, la jeunesse des habitants et sa diversité, puisque plus de cent nationalités sont représentées : de quoi pourvoir aux emplois (160 000 emplois durables sont prévus) qui découleront de l’Expo, accueillir et guider ces visiteurs venus du monde entier.

Un urbanisme durable

La candidature des forts et du canal propose de partir d’une expérience locale pour atteindre l’universel. Le territoire, à cause du sens des vents dominants, est celui qui souffre le plus de la pollution de l’air de la métropole. Pourquoi ne pas en faire un laboratoire d’urbanisme écologique ? D’où le projet de jardiner la ville et de redonner de l’espace à la végétation, pour stocker le carbone et donc faire baisser la température de la planète. Une démarche collaborative : les connaissances et les pratiques sont à partager avec toutes les grandes métropoles mondiales puisqu’elles sont confrontées aux mêmes problèmes.

Un « jardin métropolitain » qui relierait la Corniche des forts aux autres espaces naturels de Paris et de la Métropole aurait l’avantage de durer au-delà de l’expo universelle. Presque dix ans après la création de la métropole du Grand Paris, il pourrait en devenir un des symboles laissé en héritage de l’Expo de 2025, comme la tour Eiffel est encore aujourd’hui l’héritage de l’Expo de 1889.

Soutenez la candidature #Jeveux2025 de la France à l’organisation de l’expo universelle 2025 : www.expofrance2025.com du site de la Corniche des forts et de la plaine du canal de l’Ourcq pour accueillir le Village global : www.est-ensemble.fr/expo2025. Twitter : @EstEnsembleExpo

Le calendrier de l’Expo 2025

22 mai 2017 : fin du dépôt de candidature pour les États
Fin mai 2017 : remise du dossier de candidature d’Est ensemble
Juin 2017 : sélection du site d’accueil du Village global
Novembre 2018 : choix du pays organisateur par les 178 États  du bureau international des expositions.
1er mai-30 octobre 2025 : Exposition universelle