Rénovation énergétique : la Ville se mobilise

La ville met en place une mission dédiée à l'efficacité énergétique afin de continuer à diminuer la consommation d'eau, de chauffage et d'électricité dans les bâtiments communaux, mais aussi de conseiller les colocataires dans leur projets de rénovation énergétique.

Après l’annexe Chemin-Vert, c’est l’hôtel de ville qui fera l’objet d’un état des lieux pour le chauffage et l’électricité.

La Ville vise à optimiser ses dépenses. Comme pour tout le monde à la maison, cela concerne les « petits gestes », mais qui, à l’échelle d’une ville, peuvent représenter plusieurs dizaines de milliers d’euros. D’autres projets sont étudiés pour le plus long terme.

Economies d'eau et efficacité énergétique des bâtiments communaux

L’an dernier, une étude a scruté les consommations d’eau des bâtiments communaux : écoles, crèches, équipements sportifs, hôtel de ville et mairie annexes. Il en résulte que le débit d’eau d’un grand nombre de robinets est de 12 litres par minute, alors que 5 litres suffisent. Tous les robinets vont donc être équipés de mousseurs et les toilettes de chasses d’eau à double réservoir. Économie attendue : de 10 à 15 % de la consommation d’aujourd’hui, soit environ 45 000 € par an.

Cette année, après l’annexe Chemin- Vert, c’est l’hôtel de ville qui fera l’objet d’un état des lieux pour le chauffage et l’électricité.

Depuis juillet 2016, un chargé de mission « efficacité énergétique » traque les fuites, les améliorations possibles et les subventions qu’elles peuvent rapporter. À plus long terme, d’autres projets sont en cours, comme l’étude de l’utilisation de la géothermie pour le chauffage urbain, en partenariat avec la ville de Drancy.

Toutes ces actions s’inscrivent dans un schéma directeur énergétique, c’est-à-dire un plan d’actions dans lequel on trouve aussi un chapitre sur la rénovation énergétique. Pour tous les bâtiments communaux, chaque fois que des travaux d’isolation (toiture, fenêtres…) sont programmés, un volet rénovation énergétique est étudié. Il permet à la Ville, en utilisant des matériaux plus performants, d’obtenir une certification et une subvention. Cela a été le cas pour les travaux de la MC 93 pour laquelle un montant d’environ 30 000 € est attendu.

Une aide pour les copropriétaires

La rénovation énergétique concerne aussi les Balbyniens qui vivent en copropriété.

Jusqu’à présent en France, aucune loi n’avait rendu obligatoire la réalisation de travaux de rénovation énergétique. Cela a changé depuis le 1er janvier. Même si aucune véritable sanction n’est prévue, des aides financières de l’État sont l’occasion de les réaliser : crédit d’impôt pour la transition énergétique, éco-prêt à taux zéro, etc. :

Dans ce dédale, le service efficacité énergétique peut vous guider pour trouver le meilleur interlocuteur ou l’organisme approprié.

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a aussi publié un Guide des aides pour la rénovation des logements disponible sur son site ademe.fr.

Mission efficacité énergétique : 9-19, rue du Chemin-Vert. Tél. : 01 70 32 42 09.

Énergie : l’OPH mobilisé

En 2016, l’office public de l’habitat de Bobigny a distribué gratuitement des pommeaux de douche hydroréglables pour réaliser jusqu’à 50 % d’économies d’eau avec le même confort, ainsi qu’un kit de dix ampoules LED gratuit pour aider ses locataires à réaliser des économies.

En effet, la consommation des LED est en moyenne huit à dix fois plus faible qu’une ampoule classique et trois à cinq fois moindre qu’une ampoule fluocompacte, mais leur prix à l’achat est plus élevé.

Si vous n’êtes pas locataires de l’OPH de Bobigny, vous pouvez tout de même obtenir un pack de cinq ampoules gratuitement, en fonction de vos revenus : rendez-vous sur le site mesampoulesgratuites.fr.

Les bons gestes

  • Éteindre les appareils (ordinateur, télévision, chargeur) plutôt que de les laisser en veille, grâce à une multiprise à interrupteur.
  • Régler la température des pièces de vie à 19 °C (17 °C pour les chambres).
  • Bien remplir le lave-linge et le lave-vaisselle pour éviter de les faire fonctionner en demi-charge.
  • Dégivrer régulièrement le réfrigérateur et le congélateur : leur consommation peut augmenter de 30 % à partir de quelques millimètres de givre.

En savoir plus sur le Plan Climat-Air-Energie-Territorial