Appel contre la politique du logement

Neuf présidents d’OPH en Seine-Saint- Denis, dont celui de Bobigny, ont publié une déclaration commune pour s'opposer à la baisse des APL que ces offices peineraient à compenser de leur côté.

De la déception sur la forme employée, et de l’incompréhension sur le contenu du Plan logement annoncé par le gouvernement. Neuf présidents d’offices publics de l’habitat en Seine-Saint-Denis, dont Jonathan Berrebi pour Bobigny, ou encore Stéphane Troussel pour Seine-Saint- Denis Habitat, viennent ainsi de publier une déclaration commune. Ils y expriment leur « profond désaccord avec les orientations prises » par l’État, qu’ils disent apprendre « au compte-gouttes ».

Une demande de concertation

Alors que le gouvernement a décidé de réduire de 5 € par mois les APL dès la fin 2017, le président de la République, Emmanuel Macron, avait alors appelé « tous les propriétaires à baisser les loyers de 5 € par mois ».

Pour l’ensemble des signataires, les conséquences de cette politique sont néfastes. Le projet gouvernemental va grever les moyens des organismes HLM : « Si cette mesure évite de diminuer le pouvoir d’achat des ménages, elle fait porter le poids du désengagement de l’État sur les finances des organismes HLM. Les mesures annoncées fragiliseront durablement la construction et l’entretien, freineront durablement la production et augmenteront à court terme les prix de sortie, et renforceront donc les inégalités sociales et territoriales. »

Les neuf responsables demandent « solennellement aux pouvoirs publics de suspendre toute décision quant à cette mesure de baisse des APL et des loyers pour engager une concertation avec les élus locaux sur les véritables moyens de relancer la construction de logements dans leur diversité » .

Publiée le