Une brigade de nuit au service des Balbyniens

Un an après sa création, la police municipale vient de mettre en place une brigade de nuit opérant tous les jours jusqu’à 2 heures du matin.

« Il nous fallait répondre à des problématiques qui se posent particulièrement en soirée et la nuit. Lutter contre les nuisances sonores, les attroupements, l’occupation des halls d’immeubles et à proximité des habitations, ou encore les querelles de voisinage, telles sont les priorités de la brigade de nuit de la police municipale », explique Stéphane De Paoli, maire de Bobigny.

Des appels jusqu'à 2h du matin. 

Cette brigade de nuit, créée le 1er juin dernier, est composée de huit agents répartis en brigade de quatre renforçant la brigade de jour et opérant jusqu’à deux heures du matin. « Cette brigade nous permet de répondre aux attentes des habitants avec une très grande amplitude horaire, car les appels passés hors horaires d’accueil du public sont transférés aux agents sur le terrain », souligne Rosine Firozaly, directrice de la tranquillité publique.

Depuis sa création, la brigade de nuit n’a pas chômé. En effet, du 1er au 6 juin, la brigade a procédé à des mises en fourrière, a constaté onze rapports d’incivilités (affichage sauvage, nuisances sonores, infractions routières) et a enregistré 68 mains courantes (attroupement, stationnements, nuisances sonores, conflits de voisinage).

Bien entendu, cette forte présence sur le terrain s’est accompagnée d’un accroissement des effectifs de la police municipale. « Tous ces recrutements ont été anticipés et programmés dans le temps, en suivant un plan défini en amont».

Constituée de douze agents à sa création, il y a un an, la police municipale compte aujourd’ hui vingt policiers sur le terrain en plus du chef de police. En septembre prochain, la Ville procédera à d’autres recrutements.

La vidéoprotection opérationnelle en juillet

L’autre volet de la stratégie de la municipalité en matière de tranquillité publique concerne la mise en place du réseau de vidéoprotection. Son déploiement est en cours. Les 18 premières caméras seront opérationnelles dès juillet. Trente-trois autres seront déployées dans le courant du premier semestre 2018.

Le centre de supervision urbain, véritable centre névralgique du réseau de vidéoprotection, fonctionnera dès le mois de juillet et ses images seront mises à disposition de la police nationale à partir de deux heures du matin. « Cinq opérateurs vidéo y seront affectés en plus du chef de salle. Les recrutements sont en cours ».

Un an après la création de la police municipale, la stratégie de la municipalité en matière de sécurité est en passe d’être bouclée.

Pour le maire Stéphane De Paoli : « Le travail réalisé est remarquable. Nous sommes partis de rien et en an, nous avons construit un vrai poste de police, recruté vingt agents expérimentés et mis en place un réseau de vidéoprotection dont les premiers éléments seront opérationnels en juillet prochain. Je suis fier de cette réussite. Nous avons tenu nos engagements auprès des Balbyniens.  ».

Publiée le

Agenda

###DB-CATEGORY-TITLE###

Tout l'agenda

Facebook