Une nouvelle aire de jeux cité Bons enfants

L'aire de jeux flambant neuve, réalisée conjointement par l’OPH et la ville de Bobigny, traduit la volonté d’améliorer le cadre de vie des habitants du quartier.

La nouvelle aire de jeux a mobilisé plusieurs acteurs. La vielle structure en béton, véritable verrue au coeur du quartier, a été détruite par l’OPH de Bobigny pour un coût de 34 000 euros. La construction a été assurée par la ville de Bobigny pour un investissement total de 86 000 euros.

La cité des Bons enfants dispose désormais d'une nouvelle aire de jeux ! Un air de renouveau pour la cité qui n’avait auparavant fait l’objet d’aucun aménagements ou réhabilitation depuis sa création. 

L’OPH et la ville de Bobigny se sont associés afin de réaliser cet équipement qui vient ainsi traduire la volonté d’améliorer le cadre de vie des habitants du quartier.

Des priorités pour l'amélioration du cadre de vie

Pour répondre aux attentes des habitants, l’OPH et la municipalité agissent par ordre de priorités. Jonathan Berrebi,à la tête de l'OPH, précise : « Il y a trois préoccupations récurrentes chez les locataires : les rats, la vétusté des équipements extérieurs et, bien entendu, la rénovation du bâti. On ne peut pas répondre à toutes ces attentes en deux ans, c’est impossible, mais, avec la municipalité, nous agissons par étapes et en fonction de nos moyens. »

La dératisation porte ses fruits

Ainsi, les nuisances que représentent les rats ont-elles fait l’objet d’un traitement particulier. « Nous avons changé plusieurs fois de prestataire jusqu’à trouver celui qui obtient des résultats visibles. Avec la municipalité, nous avons intensifié les campagnes de dératisation jusqu’à en mener trois par an.

« Aujourd’hui, même si le problème existe toujours, nous avons obtenu de réels résultats. Ensuite, cette question trouvera une autre réponse avec le projet d’implantation des conteneurs enterrés par Est ensemble. La balle est dans le camp de l’EPT Est ensemble. Nous avons des réunions de
travail régulières avec leurs services ; j’ai bon espoir que ces conteneurs soient installés cette année
. »

Procéder par ordre de priorités

La réhabilitation, quant à elle, dépend de la capacité de l’OPH à investir. « D’où l’importance que l’OPH retrouve un équilibre financier pour pouvoir mener les réhabilitations que les habitants réclament », ajoute Jonathan Berrebi.

De son côté, la municipalité a sollicité le Fonds investissement métropolitain. Celui-ci est en cours d’arbitrage mais pourrait apporter, dans les années à venir, une aide financière importante. « Mais nous n’attendrons pas les aides extérieures pour faire face aux travaux d’urgence. Nous agirons comme nous l’avons fait pour remplacer les cabines d’ascenseurs », rappelle le président de l’OPH.

Créer des espaces de vivre-ensemble

Le 26 mai dernier, lors de l’inauguration de l’aire de jeux, le maire de Bobigny, a souligné le soutien  sans failles de la municipalité aux côtés de l’OPH de Bobigny.

Un engagement, notamment, en matière de sécurité puisque la municipalité déploiera avant la fin de cette année une caméra de vidéoprotection dans le quartier. « Nous faisons tout notre possible pour assurer aux habitants de Bons enfants, comme dans l’ensemble des quartiers de la ville, des conditions de vie plus dignes. Il y a encore tant de choses à faire, tant de problèmes à régler, mais nous maintenons le cap et resterons mobilisés. »

Impliquer les habitants du quartier

Dans ce contexte, une nouvelle aire de jeux remplaçant une structure en béton hors d’âge apparaît comme un symbole. « Cette aire de jeux , c’est aussi, et surtout un lieu de vie où les habitants du quartier pourront s’asseoir et discuter. C’est un équipement pour le vivre ensemble. Je rencontre, demain, des jeunes du quartier pour évoquer le projet d’un city stade. Notre ambition est de fédérer tous les habitants de Bons enfants pour changer, avec eux, la vie dans la cité », conclut Jonathan Berrebi.

Publiée le